Le placement immobilier via le SCPI : ce qu’il faut savoir

Le placement immobilier via le SCPI : ce qu’il faut savoir

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier ont compris que pour attirer les épargnants, il faut leur offrir d’autres alternatives. Tout comme une opportunité unique à ne jamais rater, ces derniers offrent la possibilité d’investir dans un bien sans pour autant en être intégralement le détenteur. De quoi s’agit-il et comment fonctionne-t-il ? Découvrons-le ensemble.

Le SPCI, qu’est-ce-que c’est ?

C’est en 1960 que les SCPI ont vu le jour pour la première fois. À l’époque, le principe était d’offrir une alternative aux investisseurs d’achat d’actions dans des sociétés immobilières pour placer leurs gains. C’était un investissement physique soutenu par des contrats et des principes clés.

A voir aussi : Comment communiquer sur les valeurs de l'entreprise ?

Bien évidemment, ceci n’est pas sans risques. En réalité, l’objectif était de mettre à disposition un collectif qui investit dans l’immobilier. Ce collectif ira donc plus tard à des particuliers de positionner leurs parts sur le marché de l’immobilier et d’avoir un patrimoine propre à soi.

Le SCPI fonctionne comment ?

L’investisseur qu’on appelle épargnant s’engage à prendre des parts du SCPI qui sont des immeubles que cette dernière achète pour garantir son patrimoine.. Il peut le faire via un capital fixe ou un capital variable. S’agissant du capital fixe, il est pour le gérant d’investir seulement lorsqu’à la création, ce dernier souscrit à un objectif.

A voir aussi : Se renseigner sur les cryptomonnaies avant d’investir des économies

Par ailleurs, il pourra donc souscrire désormais que lorsqu’il a constitué le capital ou achat et vente d’autres parts. Contrairement au premier, le capital variable propose une souscription ouverte. L’épargnant peut donc souscrire à tout moment et il doit investir tout son capital reçu dans la constitution.