Comment réduire ses impôts en 2018 ?

Payer moins d’impôts vous a toujours effleuré l’esprit. Loin d’être un vol, il existe différents dispositifs réglementaires permettant de réduire ses impôts. Découvrez dans cet article un tour d’horizon sur quelques solutions pour réduire vos impôts en 2018.

Investir dans l’immobilier défiscalisant

A découvrir également : Comment assurer son logement étudiant ?

En investissant dans un bien immobilier, vous êtes sûr de rentabiliser sur le long terme puisque l’immobilier prend de la valeur dans le temps. De même, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt via la loi Pinel. Cette loi de défiscalisation permet en effet une réduction d’impôt étalé sur 6, 9 ou 12 ans de 12, 18 ou 21 %. Ces pourcentages sont calculés sur le montant du bien immobilier en faisant une sommation avec les frais de notaires.

Cependant, un investissement total de 300 000 euros est requis contre un plafond de 5 500 euros le mètre carré. Ainsi, avec un investissement en immobilier locatif de 300 000 euros, le bailleur peut défiscaliser soit 36 000 euros sur 6 ans, ou 54 000 euros sur 9 ans ou encore 63 000 euros sur 12 ans, et ceci, dépendamment de la zone géographique.

A lire en complément : Assurance habitation : quelles sont les garanties offertes ?

La bonne nouvelle est que ce dispositif de défiscalisation a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2021 par la loi de finances pour 2018. Pour en bénéficier, vous devez acheter un logement neuf ou ancien dans le but de le mettre en location.

Défiscalisation par l’investissement productif

Lorsque vous faites des investissements dans le capital des PME, vous bénéficiez de 25 % de réduction d’impôt dans la limite de 50 000 euros pour les célibataires et de 100 000 euros pour les couples mariés ou pacsés. Il faut noter que pour tout versement supérieur à ces plafonds, la réduction d’impôt est reportée sur l’impôt sur le revenu des 5 années suivantes. Cependant, ces réductions d’impôts peuvent être remises en cause lorsque le bénéficiaire cède ses titres avant l’échéance des 5 ans suivant sa souscription.

Par ailleurs, des investissements peuvent être aussi faits auprès des FIP (Fond d’investissement de Proximité) et FCPI (Fond Commun de Placement dans l’Innovation). Ils donnent aussi droit à une réduction d’impôt d’un même pourcentage au prorata des versements plafonnés à 12 000 euros pour un célibataire et 24 000 euros pour un couple.

Défiscalisation par la baisse de revenu imposable

Vous pouvez faire appel à des revenus différés ou un transfert de revenus vers les enfants pour baisser vos revenus imposables afin de payer moins d’impôt. Différer vos revenus vous permettra d’apprêter des revenus complémentaires pour votre retraite, des revenus qui ne sont en aucun cas imposables. Pour ce faire, souscrire au PERP (Plan d’Épargne pour Retraite Populaire) vous donnera la possibilité d’épargner en franchise de charges sociales et d’impôt sur le revenu.

En ce qui concerne les Travailleurs Non-Salariés, ils peuvent suivant la loi Madelin bénéficier d’un levier fiscal incitatif pour se constituer une retraite complémentaire. En outre, vous pouvez transférer partiellement à vos enfants une partie des fonds de charges sociales ou fond de prélèvement social afin de les sortir de votre base taxable. Il s’agit au fait d’une donation temporaire d’usufruit pouvant vous permettre de réaliser une économie conséquente d’impôt.