Comment faire un bilan de comptabilité ?

La clôture d’un exercice comptable dans une entreprise est une opération d’une importance capitale. Elle nécessite une démarche dans un état d’esprit bien déterminé. Le bilan de comptabilité à la fin d’un exercice ne passe pas l’enregistrement des écritures d’inventaire, la révision des comptes et l’édition des comptes annuels.

L’enregistrement des écritures d’inventaire

L’enregistrement se fait en plusieurs étapes. D’accord, il débute par la réalisation de l’inventaire à la date de clôture d’un exercice. Cette opération a pour finalité, l’évaluation les prestations en cours, les produits en cours et le stock des marchandises. Toutes les données collectées sont comptabilisées dans un journal d’opération.

A lire en complément : La banque en ligne, est-ce une bonne idée ?

Ensuite, l’ajustement des soldes de certaines postes au niveau du compte résultat. Toutefois, ils existent également des charges et produits liés à l’exercice, mais qui sont écartés. Il est question des dépenses d’assurance, des frais liés à la documentation et les loyers. Ce procédé est appelé la technique de séparation des exercices. Toutefois, ils existent également des charges et produits liés à l’exercice, mais qui sont écartés. Il s’agit des factures non parvenues, les charges à payer, les factures à établir et les produits à recevoir.

Enfin, il faut procéder aux différents calculs et à l’enregistrement des dotations aux amortissements d’immobilisation. Tout en prenant le soin de constater d’éventuelles provisions et de calculer puis comptabiliser les impôts tels que IS et le CVAE.

Lire également : Comment payer moins de frais bancaires ?

La révision des comptes

Cette phase du bilan de comptabilité passe premièrement par la vérification et la justification des soldes comptables. Cette justification débute d’une part, par les comptes clients et fournisseurs. Elle consiste à éditer les traces non-lettrées dans le grand livre. Sous réserves d’un lettrage préalable avec les différences de règlement bien régularisées. Une demande de confirmation de solde auprès des tiers constitue une justificative des comptes clients et fournisseur.

Il est impérieux de porter une attention particulière sur le compte client créditeur ainsi que celui du compte fournisseurs débiteurs. Il peut s’agit des acomptes à reclasser en compte, de factures clients non-comptabilités ou de la présence d’un double règlement. Deuxièmement, il faut vérifier et justifier le compte de trésorerie. Cette action nécessite l’établissement d’un état de rapprochement bancaire pour assurer le solde comptable.

Dans ce même sens, le compte de charge et produits nécessite également une vérification pour veiller à la bonne imputation des mouvements comptables. Il faut noter qu’à ce niveau deux types de contrôle peuvent être effectué. Ce contrôle consiste d’une part à un examen analytique des postes et autre part à un examen à cohérence en rapport avec les statistiques d’entreprise.

Deuxièmement, il faut documenter les travaux. C’est la phase essentielle dans la production d’un bilan de comptabilité. Les feuilles de travail doivent être rangées dans des classeurs. Ces documents sont consignés. Il est question des échéances d’emprunt de la location et des crédits bail.

Édition des comptes annuels

Le bilan comptable regroupe plusieurs états. Il regroupe des comptes de 1 à 5. C’est une photographie du patrimoine d’une entreprise à la clôture d’une activité. D’un autre côté, le compte résultat prend en compte les comptes 6 et 7. Ces comptes permettent de quantifier la création des valeurs générées pas une société au cours d’un exercice comptable.

Le bilan de comptabilité est une opération très complexe nécessitant un travail préalable subdivisé en plusieurs autres étapes.